• Amandine Raths

Visiter Rome en 4 jours : les incontournables

Capitale de l’Italie, Rome fait partie de ces villes que j’avais envie de découvrir depuis un moment déjà, et c’est chose faite, puisque j’y ai passé 4 jours début janvier. Un séjour d’une durée suffisante pour une première visite, mais une ville incroyable qui offre tellement de choses qu’il est certain que je suis loin d’en avoir fait le tour…


Alors, quels sont les incontournables de Rome ? Je vous laisse les découvrir !



Quelques infos pratiques…



Où manger (sans gluten) ?



Budget de 680,38 € (2 personnes) :


  • Parking à l’aéroport : 30 €

  • Billets d’avion : 119,28 €

  • Transferts sur place : 24 €

  • Hôtel : 140,40 €

  • Taxes de séjour : 28 €

  • Nourritures et boissons : 231,70 €

  • Visites : 98 €

  • Souvenirs : 9 €


Jour 1 : repérage dans les rues de Rome


Arrivés à l’aéroport Ciampino un peu avant 9 heures le lundi 6 janvier, nous avons pris la navette Terravision (réservée au préalable pour seulement 9 euros aller-retour par personne) qui nous a emmenés jusqu’à la gare de Rome-Termini dans le centre. Depuis cette gare, nous devions encore prendre un bus jusqu’au centre historique où se trouvait notre hôtel à 3 kilomètres de là. Bus qui était d’ailleurs en retard et bondé, mais je pense que l’Epiphanie y était pour quelque chose...


Notre hôtel était le « Relais Arco della Pace », mais le check-in devait se faire à 250 mètres de là, au « Relais Palazzo Taverna ». Nous avons été très bien accueillis par le réceptionniste qui nous a donné toutes les informations nécessaires. N’oubliez pas qu’une taxe de séjour s’applique à Rome et qu’elle est à régler en cash dès votre arrivée à l’hôtel. Pour notre part, elle s’élevait à 3,50 euros par nuit et par personne.


Nous nous sommes ensuite dirigés vers le bâtiment où nous allions séjourner. Nous y avions la chambre 201 et je ne peux que vous la conseiller ! Confortable et spacieuse, nous avions cependant une vue sur les toits, mais cela nous importait peu étant donné la carte postale qui nous attendait depuis les trois terrasses de l’établissement. La plus haute offrait même une vue à 360 degrés sur la ville (oui oui, c’est bien de la première photo dont je parle) dont le Château Saint-Ange, le Monument à Victor-Emmanuel II et la coupole de la Basilique Saint-Pierre.



La chambre n’étant pas disponible avant 14 heures, nous avons tout de même pu y déposer nos bagages avant de partir à la découverte de Rome. De toute façon, en cas d’arrivée en avance ou de départ tardif, vous pouvez toujours laisser vos bagages à la réception du « Relais Palazzo Taverna ».


Premier stop : la Piazza Navona. Située à à peine 200 mètres de l'hôtel, au coeur du centre historique, cette place est l’une des plus belles et des plus célèbres de Rome. Prenez le temps d’y admirer ses trois fontaines dont celle de Neptune, du Maure et des Quatre-Fleuves. Cette dernière, surmontée d’une obélisque, était pour moi la plus impressionnante de la place. N’hésitez pas non plus à vous attarder sur l’église Sainte-Agnès en Agone située juste à côté.



Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Panthéon, édifice religieux situé sur la Piazza della Rotonda. Temple dédié aux divinités à l'origine, il a été converti en église au VIIe siècle. Sa visite est gratuite, donc profitez-en pour y admirer la plus grande coupole de l’Antiquité ! Si vous désirez plus d’informations sur ce monument, n’hésitez pas à vous munir d’un audioguide.



A quelques rues de là se trouve la fontaine la plus célèbre d’Europe (rien que ça !), la fontaine de Trévi. Au centre, le dieu Neptune sur son char, entouré de nombreuses statues et d’un palais baroque à l’arrière-plan. La tradition veut qu’on y lance deux pièces de monnaie : l'une pour faire un voeu, et la seconde pour s’assurer de retourner à Rome. Pas moins d'un million d’euros y serait ainsi lancé chaque année !



Quelques minutes de marche plus tard, nous voilà arrivés à la Piazza di Spagna située au pied des nombreux et larges escaliers menant à l’église de la Trinité-des-Monts. Au centre de la place, vous pourrez à nouveau admirer une fontaine, mais cette fois plus petite ; il s’agit de la fontaine Barcaccia.



Après avoir fait un petit détour par l’église, longez la rue en sortant à droite jusqu’au Pincio, l’une des nombreuses collines de Rome. Profitez des quelques miradors sur le chemin, puis découvrez la Piazza del Popolo d’en haut depuis la Piazza Napoleone.



C’est donc sur la Piazza del Popolo que notre première journée à Rome s’est terminée. Il faut dire que les journées d’hiver y sont courtes étant donné que le soleil se couche déjà avant 17 heures, mais en vous levant suffisamment tôt, nul doute que vous pourrez profiter de votre séjour au maximum !



Jour 2 : découverte de l’Etat du Vatican


Après une bonne nuit de sommeil, nous avons décidé de nous diriger vers le Vatican, ville-Etat incontournable située au coeur de Rome, pour notre première journée complète dans la capitale italienne.

Nous sommes partis de l’hôtel un peu avant 9 heures afin de pouvoir profiter d’une place Saint-Pierre encore calme. Située devant la basilique du même nom, c’est là que l’on retrouve la grande foule lors des fêtes religieuses célébrées par le pape : des milliers de pèlerins et millions de touristes y passent donc chaque année. Près de 280 colonnes surmontées de 145 saints entourent cette place où règne un obélisque égyptien ainsi que deux fontaines, sans oublier le sapin de Noël à cette période de l’année.



La queue pour visiter l’impressionnante basilique Saint-Pierre étant encore presque inexistante vers 10 heures, nous en avons profité. Même si vous n’êtes pas croyant, je vous conseille cette visite puisqu’il s’agit de l’une des quatre plus grandes basiliques au monde (toutes situées à Rome, d’ailleurs) et qu’en plus de ça, l’entrée y est gratuite. Par contre, sécurité oblige, vous passerez d’abord par un portique de détection.



A l’intérieur, vous aurez énormément de choses à admirer dont la statue de Saint-Pierre et la coupole conçue par Michel-Ange, par exemple. Coupole que vous pourrez même voir de très près puisqu’il est possible d’y monter pour 8 euros à pied ou 10 euros via l’ascenseur, en sachant que même si vous choisissez cette seconde option, vous devrez tout de même parcourir la partie la plus compliquée à pied : plus de 300 marches, des plafonds bas et couloirs étroits, mais une vue incroyable sur la place et ses alentours une fois en haut.


Tout au long de votre visite dans la basilique, vous aurez accès à plusieurs magasins de souvenirs qui proposent par exemple des petits récipients à l’effigie de la place pouvant être remplis d’eau bénite dans la sacristie de l’édifice religieux. Une belle attention qui risque de faire très plaisir aux personnes croyantes de votre entourage ! 

Après près de 2 heures de visite (coupole comprise), surprise ! Une longue file s’était formée tout le long des colonnes de la place. Comme quoi, même en basse saison, il vaut mieux s’y rendre tôt histoire de ne pas perdre trop de temps sur sa journée.


Pour la suite, plusieurs personnes m’avaient encouragée à visiter les Musées du Vatican malgré le fait que je ne suis clairement pas une fan de ce type de visite. Nous avions donc réservé nos billets pour 21 euros par personne (frais de prévente inclus) sur le site officiel la veille afin de ne pas avoir de mauvaise surprise une fois sur place, mais finalement, ce n’était pas nécessaire, car une fois encore, la queue aux portiques de sécurité n’était que de quelques minutes à notre arrivée un peu avant 12h30, en sachant que les dernières admissions se faisaient à 16 heures pour une fermeture des lieux à 18 heures.



Pour faire court, les Musées du Vatican forment un ensemble de plus de 13 musées sur près de 7 kilomètres de long. Votre temps de visite dépendra certainement de votre amour pour l’art et les musées, mais personnellement, nous y avons passé environ 2h30. La visite se terminant dans la célèbre et sublime Chapelle Sixtine où les photos sont par contre interdites.


Vous quitterez finalement les lieux par le fameux escalier de Bramante qui est un escalier à double hélice. Cela signifie qu’il comporte en réalité deux rampes : l’une pour descendre, et l’autre pour monter (évidemment !). Ainsi, personne ne se croise en sens inverse.



En conclusion, même si, comme moi, vous n’êtes vraiment pas friand de musées, je vous conseille tout de même la visite des Musées du Vatican, ne serait-ce que pour la beauté des lieux !


Et c’est d’ailleurs avec cette visite que s’est terminée notre journée dans le plus petit pays du monde après tout de même 15 bons kilomètres de marche.


Jour 3 : visite du coeur de la Rome antique


Comme vous l’aurez peut-être compris, c’est bien le Colisée, le plus grand amphithéâtre jamais construit dans l’Empire romain, qui a constitué notre principale visite lors de notre troisième journée dans la capitale italienne.


Datant de l’Antiquité et tenant son nom de l’adjectif « colossal », l’une de ses caractéristiques, le Colisée a proposé durant plus de 5 siècles des spectacles de fauves, des combats de gladiateurs et des représentations de batailles. Construit entre l’an 72 et l’an 80, il est donc devenu le plus grand amphithéâtre romain avec une longueur de 188 mètres, une largeur de 156 mètres, une hauteur de 57 mètres, et surtout une capacité de plus de 50.000 spectateurs.


Situé au centre-ville, il est, avec le Vatican, le monument le plus visité de Rome avec près de 6 millions de touristes par an, et puisque nous voulions être certains de ne pas avoir à faire la queue des heures durant, nous nous sommes rendus sur place sur le coup de 9 heures en sachant que les visites débutaient à 8h30.



Au niveau de l’horaire général, le Colisée ouvre donc toujours à 8h30, tous les jours de l’année sauf le 25 décembre et le 1er janvier, et ferme ses portes environ une heure avant le coucher du soleil, car des visites nocturnes y sont également organisées. Le premier dimanche du mois, la visite y est gratuite pour tout le monde (comme pour plusieurs autres sites d’intérêt à Rome), mais attention, prévoyez d’y aller très tôt le matin dans ce cas !


Une fois à l’entrée, nous avons donc pris nos billets directement au box-office où il n’y avait aucune attente, un gros avantage de la basse saison. Pour 16 euros, le billet comprend la visite du Colisée, du Palatin et du Forum Romain. Par contre, si vous avez entre 18 et 25 ans et que vous êtes un ressortissant de l’Union européenne, vous ne payerez que 2 euros, et si vous avez moins de 18 ans, alors l’entrée sera gratuite pour vous. Il y a également d’autres types de billets vous donnant par exemple accès aux souterrains ou incluant une visite guidée (beaucoup d’options se trouvent sur internet), mais la formule de base nous convenait personnellement.


Petit conseil : en cas de grande affluence au Colisée, il est tout à fait possible d’acheter vos billets aux caisses du Palatin/Forum Romain où les files sont en général un peu moins longues. Vous pourrez ensuite avoir accès au monument sans devoir à nouveau refaire la queue.


Place à présent à la visite de cet immense amphithéâtre qui est vraiment libre puisqu’il n’y a pas vraiment d’itinéraire à suivre et que vous pouvez y passer autant de temps que vous le souhaitez. Nous avons alors commencé notre visite à l’étage, là où se trouvait une exposition, en plus de la maquette du monument reconstitué.


Nous avons ensuite fait le tour de l’arène et avons patienté jusqu’à ce qu’elle soit un peu plus ensoleillée, car malheureusement, à l’heure à laquelle nous sommes arrivés, l’ombre était majoritaire et ne nous offrait donc pas le décor espéré.



Nous sommes finalement resté deux bonnes heures sur place avant de faire quelques photos autour de l’arène et de nous diriger vers le Forum Romain et le mont Palatin, tous deux accessibles par la même entrée, à deux pas du Colisée. Ce serait donc dommage de rater ces deux visites puisqu’elles sont incluses dans chaque billet et profitent du même horaire que leur voisin.


Pour cette deuxième partie de journée, nous avons commencé notre visite par le mont Palatin, l’une des 7 collines de Rome située au-dessus du Forum Romain. Ce serait également là que les jumeaux Rémus et Romulus auraient été recueillis et élevés par une louve dans une grotte, selon la mythologie.


Après un peu de grimpe, nous avons pu découvrir les ruines des anciens palais des empereurs romains au coeur d’un très grand jardin où nous avons également profité d’une promenade très agréable. Les ruines ne m’ont pas personnellement impressionnée, mais je dois dire que le cadre verdoyant et ses jolis panoramas sur la ville en font tout de même un immanquable.



Passons maintenant à la dernière visite de la journée, le Forum Romain, qui occupe une place importante dans la Rome antique puisqu’il était le centre de la ville et combinait les rôles économique, politique, judiciaire et religieux.


C’est donc là que nous avons pu observer les ruines des grands édifices de la République romaine, et je dois avouer que cet endroit m’a beaucoup plu, visuellement parlant. Il vous faudra cependant opter pour la visite guidée si vous êtes friand d’histoire puisque très peu d’explications sont visibles sur les lieux. Ce conseil vaut également pour le mont Palatin.



L’heure du coucher de soleil approchant, nous nous sommes rendus à l’autre bout de la Via dei Fori Impierali en faisant un petit détour par la Piazza del Campidoglio, une place se trouvant sur la colline du Capitole. Considérée comme l'une des plus belles places de Rome, elle a été en grande partie conçue par Michel-Ange et est entourée de plusieurs musées.



Nous nous sommes ensuite dirigés vers la Piazza Venezia d’où partent toutes les rues menant aux principaux sites touristiques de la ville. Une fois sur place, nous nous sommes dirigés vers le Monument à Victor-Emmanuel II (également connu sous le nom de Vittoriano), un immense bâtiment en marbre blanc de 135 mètres de large construit en l’honneur du premier roi d’Italie et abritant la tombe du soldat inconnu.



Cet édifice, toujours surveillé par deux soldats, abrite un musée dédié à l’unification de l’Italie, mais ce qui nous intéressait, c’était son immense terrasse panoramique permettant d’admirer, à 70 mètres de haut, le soleil se couchant sur la capitale.


Le seul moyen d’accéder à cette terrasse est l’ascenseur panoramique qui, pour 10 euros par adulte (et 2 euros pour les moins de 25 ans), vous emmène découvrir la vue panoramique sur la ville qui en vaut d’ailleurs vraiment le détour.



Et c’est donc avec un magnifique coucher du soleil que s’est terminée notre troisième journée à Rome après un petit détour par une pizzéria, bien évidemment !




Jour 4 : promenade et shopping


Pour ce dernier jour complet dans la capitale italienne, nous nous sommes levés un peu plus tôt que d’habitude afin d’apprécier le lever du soleil depuis les terrasses de notre hôtel. Des terrasses qui sont définitivement un véritable atout dans ce B&B.



Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Pont Saint-Ange histoire d’y faire quelques photos tant qu’il n’y avait pas encore trop de passage. Ce pont piéton initialement construit en l’an 134 relie le Château Saint-Ange à la rive gauche du Tibre. Un château qu’il est d’ailleurs tout à fait possible de visiter et qui sert à la fois de tombeau, palais, château fort et musée.



Ensuite, étant donné que nous avions pu voir tout ce que nous souhaitions sur les trois premiers jours et que nous n’avions pas envie de trop nous éloigner du centre pour ce premier séjour, nous avons décidé de nous balader dans les petites rues de la ville en repassant par les points d’intérêt où nous n’avions malheureusement pas pu nous attarder autant que nous le souhaitions en raison de la grande affluence le jour de l’Epiphanie (Piazza Navona, Panthéon, Fontaine de Trévi et Piazza di Spagna).


Et puisque nous n’étions pas loin des Jardins de la Villa Borghèse, un parc municipal de 80 hectares, nous nous y sommes rendus histoire de voir ce qui s’y cachait. Là, nous avons découvert le Temple d’Esculape, un petit temple néoclassique dédié au dieu de la médecine et situé sur un îlot artificiel. Il est même possible d’y faire un tour en barque, et je dois avouer que l’atmosphère y régnant était très agréable, très certainement grâce à une jeune harpiste présente au coeur du parc ce jour-là.



Nous sommes ensuite repassés par la Via del Corso, une rue commerçante du centre de Rome menant de la Piazza Venezia à la Piazza del Popolo, où nous nous sommes finalement laissés tenter par un peu de shopping. Nous n’avons pas non plus pu passer à côté du célèbre tiramisu de Pompi considéré comme le meilleur de Rome avant de rentrer à l’hôtel pour notre dernière (courte) nuit dans la capitale.


Mon feedback 


Pour moi, c'était un premier séjour en Italie, mais loin d'être le dernier ! Rome a été un véritable coup de coeur et je suis certaine que l'Italie en général regorge d'incroyables endroits aux quatre coins du pays. 4 jours dans la capitale italienne ont été suffisants pour une première fois, mais nous avions encore énormément de choses à découvrir dans les environs.


Je conseillerais cependant d'y séjourner hors saison afin de pouvoir profiter d'une certaine tranquillité puisque les différents points d'intérêt peuvent très rapidement être pris d'assaut en période de vacances scolaires. Il est évident qu’un séjour en été est plus agréable, mais même s’il faisait un peu frisquet et que les journées étaient plus courtes, nous avons eu la chance d’avoir 4 jours très ensoleillés et sans une goutte de pluie.


Et vous, êtes-vous déjà allés à Rome ? Quels sont vos incontournables ?



135 vues

Copyright © 2020 · Be March 26